Quels sont les 8 gaspillages ? – Disciplean #9

Vous en connaissez surement quelques uns, ou du moins vous les côtoyez dans votre quotidien. Ils sont indissociables du Lean Management, puisque la raison d’être de cette philosophie est précisément d’en venir à bout. Ils sont répertoriés en 3 catégories : Muri, Mura et les Mudas, zoom sur cette dernière qui regroupe les fameux 8 types de gaspillages et qui signifie « gâchis » en japonais. Un gaspillage est une tâche ou un dysfonctionnement qui n’aura pas permis de créer de la valeur ajoutée pour le client.

▶ Gaspillage 1/8 – Les attentes

Commençons par les attentes. Les équipes peuvent être dans l’attente d’une livraison, d’un collègue parti chercher un outil, d’une information émanant du chef de chantier, voire même de la validation d’un plan !

▶ Gaspillage 2/8 – Les déplacements

Viennent ensuite les déplacements. Sur un chantier, les compagnons sont amenés à se déplacer à de nombreuses reprises, pour différentes raisons. On estime qu’un ouvrier parcourt en moyenne entre 5 et 10 kilomètres par jour.

▶ Gaspillage 3/8 – La manutention

Vient maintenant un troisième gaspillage : le transport ou la manutention. Sur un chantier, les matériaux et le matériel sont sans cesse déplacés. Lorsque qu’ils voyagent d’un point A à un point B, que ce soit par l’intermédiaire d’un ouvrier ou d’une grue, vous ne créez toujours pas de valeur pour votre client !

▶ Gaspillage 4/8 – La non qualité

Sachez que ne pas faire bien du premier coup peut engendrer 3 types de problèmes : un produit à jeter, un produit à réparer, ou pire, un produit livré abîmé.

▶ Gaspillage 5/8 – Les tâches superflues

Il s’agit de faire plus que nécessaire, de réaliser des opérations que le client n’a pas demandé. Par exemple, contrôler une cote au micromètre alors que la tolérance est de 5 mm. Ou encore, ragréer toute la surface d’un mur alors que celui-ci allait être recouvert d’une plaque de plâtre.

▶ Gaspillage 6/8 – Les stocks

Dans la démarche Lean, on considère que tout stock est un gaspillage. Ils engendrent de la recherche de matériels, et peuvent être dégradés, et immobilisent de la surface au sol. Il est important de n’avoir que le stock nécessaire pour réaliser seulement les prochaines étapes du chantier.

▶ Gaspillage 7/8 – La surproduction

Sur le chantier, la surproduction s’exprime pas une production anticipée indépendante du besoin du client. C’est « faire de l’avance ». Le fait de produire trop tôt est donc également un gaspillage.

▶ Gaspillage 8/8 – La non utilisation des bonnes idées

Enfin, le 8ème muda concerne la non-utilisation des bonnes idées. Cela signifie qu’une entreprise ne capitalise pas sur les retours d’expériences des personnes sur le terrain, directement concernées par la tâche à exécuter.

Pour en savoir plus sur les fondamentaux du Lean Management, retrouvez notre guide juste ici.

Continuez, vous m'intéressez...

LeanCo et Finalcad annoncent un partenariat stratégique

2 juin 2022

Lean Management : les majors du BTP s’approprient la démarche – Disciplean #7 

25 avril 2022

Les Fondamentaux du Lean Management appliqués à la construction ! – Livre Blanc #1

10 novembre 2021

Top 15 Memes Construction – Septembre 2022

23 septembre 2022

Agir sur les plannings « épouvantail » sur chantier ! – Episode 3

19 juillet 2022

Comprendre les raisons des plannings « épouvantail » sur chantier ! – Episode 2

11 juillet 2022