Lean Construction : Les fondamentaux en mode accéléré

Le Lean Construction est l’adaptation des principes et concepts du Lean Management au secteur de la construction.

01

Comment gagner du temps sur son chantier ?

Avant de savoir comment gagner du temps, il vaut mieux se poser la question : pourquoi perd-on du temps ? Les réponses peuvent être multiples : manque de coordination entre acteurs, manque de communication sur les attentes et problèmes, manque d’organisation sur la façon de réaliser un ouvrage, manque d’anticipation des besoins… À chaque problème sa solution !

02

Qu’est-ce que l’amélioration continue ?

L’amélioration continue consiste à fournir un effort continu afin de faire évoluer un service, un produit ou un processus. Cette démarche se nomme aussi « processus d’amélioration ». Pour résumer, cette méthodologie est une sorte d’antidote face aux « On a toujours fait comme ça ! ».

03

Qu’est-ce que le Lean Management ?

Le Lean management a pour but la satisfaction du client (qualité, coût, délais). Pour atteindre cet objectif, la démarche vise l’amélioration permanente des processus par la diminution des gaspillages. Ces améliorations se font grâce au développement et l’implication du personnel dans la recherche et la mise en œuvre de solutions d’optimisation.

04

D’où vient le Lean Management ?

Le Lean Management prend ses origines chez Toyota au Japon entre les années 50 et 75 sous les traits du TPS « Toyota Production System ». Il s’inspire également de la philosophie Kaizen que l’on pourrait traduire par « amélioration continue ».

05

Qu’est-ce que le Lean Construction ?

Le Lean Construction est l’adaptation des principes et concepts du Lean Management au secteur de la construction.

06

Quelles phases du chantier peuvent-elles être concernées par le déploiement d’une démarche Lean ?

Les gaspillages se retrouvent à chaque étape du projet. On peut donc se lancer dans le Lean dans les phases suivantes : avant-projet, études, gros œuvre, second œuvre, exploitation/maintenance.

07

Quels sont les objectifs atteignables grâce au déploiement de la démarche Lean sur un chantier ?

Sur un chantier, le Lean peut permettre de diminuer les délais d’un projet. Il permet également d’augmenter la productivité des équipes de production et de diminuer les défauts et les reprises. Enfin, cette démarche permet d’améliorer la sécurité.

08

Quel est le meilleur moment pour amorcer une démarche Lean Construction sur un chantier ?

Le meilleur moment, c’est maintenant ! En effet, l’idéal est de commencer le plus tôt possible dans l’état d’avancement du projet ce qui permet d’anticiper beaucoup de problèmes et profiter d’un maximum de flexibilité avant que la situation ne se fige.

09

Est-il intéressant d’initier une démarche Lean sur un chantier déjà en cours ?

Il est également possible de lancer la démarche en cours, voire en fin, de projet. Là encore, des améliorations spectaculaires pourront être constatées. À moyen terme, il faudra faire rentrer les principes du Lean Management dans l’ADN de l’entreprise afin de capitaliser et pérenniser les résultats.

010

Comment fédérer l’ensemble des parties prenantes autour d’un chantier Lean ?

L’aspect contractuel qui encadre la plupart des interventions sur un chantier peut être un frein au lancement d’une démarche Lean. Nous préconisons donc d’organiser des formations et des ateliers de travail. L’idée est que chacun comprenne ce qu’il a à gagner à travailler dans un environnement Lean.

011

Quels sont les principaux outils ou méthodes relatifs à l’univers du Lean Construction ?

L’outil le plus connu est le LPS© que nous appelons chez LeanCo « planification collaborative ». Le but de cet outil est d’impliquer tous les intervenants d’un projet dans la création et le suivi d’un planning. En effet, dans un processus d’amélioration continue, chacun est invité à s’engager sur des réalisations de tâches. L’idée est aussi de communiquer sur les points bloquants et de participer à la recherche d’amélioration.
Un autre outil essentiel est la méthodologie 5S qui permet en 5 étapes (trier, ranger, nettoyer, standardiser, maintenir) d’optimiser un environnement de travail. L’objectif est de gagner en efficacité et en sécurité.
Il existe une multitude d’outils liés au Lean. Le but n’est pas de les collectionner. Il faut avant tout analyser votre situation actuelle, définir votre objectif et enfin se servir des outils qui vous permettront de l’atteindre.

012

Focus sur le planning chemin de fer

Une création collaborative

 

Le diagramme de Gantt est malheureusement souvent compris seulement par celui qui le crée. Le planning Chemin de Fer, quant à lui, est la conclusion d’ateliers de travail avec les acteurs du projet qui imaginent ensemble l’enchaînement idéal pour les travaux à réaliser. Il en résulte un planning plus proche de la réalité. En effet, les besoins de chacun ont été pris en compte. L’appropriation du planning par les entreprises est alors plus rapide.

 

Un planning visuel

 

Le planning Chemin de Fer se différencie de son cousin le diagramme de Gantt par son aspect visuel. En effet, la couleur est un paramètre important puisqu’elle représente une entreprise. Ensuite, la dimension géographique du chantier est intégrée (raison pour laquelle il est aussi appelé planning géo-temporel) dans le planning, ce qui donne cet effet d’escalier. De cette façon, on voit instantanément : qui travaille, où, pendant combien de temps et de qui il dépend. En conclusion, ce planning est conforme aux spécificités du Lean Construction.

 

Une visualisation du rythme

 

Nous constatons souvent des retards sur chantier dus à une mauvaise coordination des interventions. La cause principale est que les intervenants ne travaillent pas au même rythme et n’ont pas le même besoin en surface. En effet, en créant des séquences de travail que l’on va répéter autant qu’il y a de zones, les tâches plus longues (appelées goulots d’étranglement) vont se démarquer en créant de l’attente autour d’elles. Il sera alors facile de :
– Décaler au plus tard les tâches dépendantes afin de ne pas créer de discontinuité dans la charge des équipes.
– Travailler avec l’entreprise pour diminuer la durée de sa tâche ou intégrer une équipe supplémentaire pour revenir dans le rythme.

 

013

Focus sur la planification collaborative

En quoi ça consiste ?

 

Tout d’abord, cette démarche consiste à repenser la gestion et la coordination dans le secteur de la construction. C’est l’indispensable du Lean Construction. Elle est à la fois participative et collaborative puisqu’elle intègre les avis et besoins de l’ensemble des acteurs du chantier. Ensuite, la mise en place de cette démarche passe par le déploiement de nouveaux outils. De cette manière, ils vont vous permettre de simplifier vos processus de construction en matière d’organisation. De plus, des indicateurs seront mis en place dans le but d’avoir une réelle vision de l’avancement du chantier. Enfin, cette démarche se veut simple et efficace. Pour cela, elle se compose d’une formation, de quelques ateliers de travail en début de chantier, puis d’une réunion hebdomadaire de planification.

 

Pourquoi la mettre en place ?

 

L’objectif final de cette démarche est d’accroître le niveau de performance global du chantier. Avant tout, son principal atout réside dans le fait que vous n’aurez pas à fournir d’efforts supplémentaires pour y parvenir. À l’inverse, vous serez mieux organisés et donc plus efficaces. De cette façon, le planning sera recréé à partir des besoins et ressources de l’ensemble des participants. En plus d’être compris et adopté par tous, il nous permettra de partager une vision commune et claire. De cette manière, il facilite l’échange permanent entre les différents intervenants. De plus, la maîtrise et la sécurisation des délais vont croître, grâce notamment au traitement collaboratif des problèmes et aléas de chantier.

 

Est-ce que ça marche ?

 

La démarche est dans l’ensemble très satisfaisante. Dans un premier temps nous constatons une meilleure communication et cohésion au sein de l’ensemble des entreprises sous-traitantes. L’intégration de celles-ci au processus décisionnel de planification tend à hausser leur niveau d’implication. Ensuite, nous constatons que grâce au déploiement du planning collaboratif sur le chantier, le niveau de coordination entre tous les corps d’états a considérablement augmenté. Les entreprises sont plus efficaces et le conducteur de travaux suit plus facilement le niveau d’avancement des travaux. Enfin, en matière de délais, il nous permet de sécuriser le planning et de livrer le chantier en temps et en heure ! Pour atteindre ce résultat, la présence de tous aux réunions hebdomadaires de planification reste primordiale. C’est le fondement même du Lean Construction.

 

Quelques conseils ?

 

L’axe principal de la démarche est la participation collaborative. En effet, chaque entreprise doit pouvoir donner son opinion, ses besoins et son point de vue. L’animateur de la démarche doit ainsi pouvoir prendre suffisamment de recul pour pouvoir se placer dans une position neutre ou de médiateur. Pour ceux qui souhaitent mettre en place cette démarche, abordez-la et et animez-la avec un œil extérieur. Comme lors de tout changement organisationnel, l’arrivée de cette nouvelle démarche pourra freiner quelques personnes. C’est pourquoi, il faut faire preuve de patience et de pédagogie pour arriver à inverser leur opinion. Enfin, ne vous focalisez pas uniquement sur les indicateurs, recherchez plutôt l’adhésion de tous les participants à la démarche car c’est grâce à leur participation que vous réussirez à pérenniser la démarche collaborative.