Agir sur les plannings « épouvantail » sur chantier ! – Episode 3

Tout au long du mois de juillet 2022, nous donnons la parole à Eric Chauvin au sujet d’un problème souvent observé sur les chantiers : le manque de collaboration et de cohérence entre la fonction de planification et celle d’exécution dans les projets de construction. Cette série estivale sur les écarts entre la planification et la réalisation des travaux dans la construction se déroule sur 3 épisodes.

Quels seraient les outils concrets à mettre en place sur chantier à la place d’un planning « épouvantail » ?

En premier lieu, il faut arrêter d’opposer et de mettre en concurrence les différents outils de planification : Logiciel de gestion de projet, logiciel de planning « Chemin De Fer » ; Last Planner System ® (numérisé ou avec post-it), tableau blanc du chef d’équipe,… Ils sont complémentaires et possèdent des quantités d’information et des dynamiques différentes pour répondre à la problématique.

Voici, par exemple ci-après -sous forme schématique- une organisation que nous mettons en place chez nos clients et qui est adaptée aux projets de construction. Elle favorise la collaboration et l’engagement des entreprises tout en permettant de mesurer le bon avancement du planning général.

Pourquoi ne mentionnes-tu pas Excel dans les outils permettant de créer et suivre des plannings ?

Parce qu’Excel est avant tout un tableur ! C’est, certes, un magnifique couteau suisse mais il n’est pas le plus adapté pour réaliser et suivre des plannings de type Gantt. Dans les faits, il faut généralement ajouter aux feuilles de calcul des macros, des formules élaborées, etc… Ce qui complique son utilisation ; à fortiori en mode collaboratif !

En revanche, d’autres outils intégrés et spécifiques aux projets de construction, commencent à arriver sur le marché pour couvrir l’ensemble du spectre du processus de planification et des processus connexes (études, logistique/approvisionnements, qualité, devis, …). LeanCo développe d’ailleurs son offre et des partenariats dans ce sens.

Pour finir, quels sont les freins identifiés qui expliquent que les démarches Lean se mettent en place plus lentement dans la construction que dans d’autres secteurs ?

Il faut quand même relativiser en fonction de la maturité du Lean dans le secteur ! Pour l’industrie, le Lean Manufacturing issu du TPS de Toyota date des années 1950 ; l’IGLC (International Group for Lean Construction) seulement de 1993…

Pour les freins, il y en a plusieurs dans la construction et cela pourrait faire l’objet d’un futur article mais le principal en relation avec notre sujet est probablement le frein culturel : un chantier n’est-il pas par définition un lieu en désordre ; et donc à l’opposé d’une démarche d’ordonnancement et de planification !

Ensuite, les projets de construction sont par nature des projets à risque – où s’expriment de nombreux évènements indésirables. Ce secteur valorise des conducteurs de travaux capables de travailler dans l’urgence ; en mode « pompier ». Ces derniers sont accaparés au jour le jour par des problèmes à résoudre ; ce qui leur laisse peu de temps pour se former et travailler sur leurs méthodes et outils de suivi de chantier.

Continuez, vous m'intéressez...

LeanCo et Finalcad annoncent un partenariat stratégique

2 juin 2022

Lean Management : les majors du BTP s’approprient la démarche – Disciplean #7 

25 avril 2022

Les Fondamentaux du Lean Management appliqués à la construction ! – Livre Blanc #1

10 novembre 2021

Top 15 Memes Construction – Septembre 2022

23 septembre 2022

Quels sont les 8 gaspillages ? – Disciplean #9

1 septembre 2022

Comprendre les raisons des plannings « épouvantail » sur chantier ! – Episode 2

11 juillet 2022